concert-3 – Duo Rusalka

Duo Rusalka

rusalka

la nymphe Rusalka

Grandson classique

Duo Rusalka

Irene Puccia, piano
Valentina Rebaudo, clarinette
Olivier Burkhalter, récitant

Dimanche 21 janvier 2018 à 17 h, Château de Grandson

Autour de l’Amour

Verdi/Bassi: Fantaisie de concert sur des Thèmes de Rigoletto

Récit autour de Gilda

Tchaïkovsky/Forlani: Suite de la Belle au Bois dormant

Récit autour de cette musique de ballet

Bizet/Sarasate: Carmen Fantasy

Récits autour de Carmen et de Rusalka

Dvorak: Hymne à la Lune & Air de Rusalka

 

Le projet:

Ce  projet, né de la rencontre entre deux solistes italiennes et professeures à la Haute École de Musique de Lausanne, propose l’idée d’un monde féerique en musique. un langage musical vu comme une volonté de « conter ». Ici, le duo Rusalka a choisi de le faire d’une part à travers de contes féériques, d’autre part grâce au réalisme plus sombre, quelques fois cruel, de drames d’opéra: Carmen et Rigoletto. Projet magnifique de part la beauté des airs interprétés.

Le nom du Duo trouve son inspiration du personnage de Rusalka, qui dans la mythologie slave est une nymphe marine, l’héroïne personnifiant le conflit éternel entre le monde obscur du surnaturel et le monde des passions terrestres: une héroïne qui renonce à l’immortalité et à sa voix au nom de l’Amour.

Irene PUCCIA, pianiste

Pianiste italienne, Irene Puccia obtient son diplôme de piano avec mention d’honneur au Conservatoire de Bologne à l’âge de 17 ans, puis en 2010 à la HEM de Lausanne un Master d’accompagnement avec félicitations du jury, et en 2012 le Master en musique de chambre à la HEM  de Genève. Durant son parcours musical, elle est amenée notamment à se produire au Teatro Regio de Parme, Teatro Comunale à Bologne, Biennale de Venise,  lors de International House of Music à Moscou, Victorie Hall de Genève. Elle a collaboré avec l’Orchestre Mozart sous la direction de Claudio Abbado.

Au château de Grandson, elle est intervenue dans un concert très apprécié avec la soprano Hiroko Kawamichi dans un choix d’oeuvres japonaises, mais aussi issues du grand répertoire de l’opéra italien.

Valentina REBAUDO, clarinette

En mai 2007, Valentina Rebaudo termine ses études au Conservatoire régional de  région de Nice avec une Médaille d’Or à l’unanimité.  Puis elle rejoint  à la HEM de Lausanne la classe de Frédéric Rapin, où elle obtient un Master en pédagogie musicale, avec Prix d’excellence pour son récital ainsi que pour son projet: Music, this beautiful resistance, qui propose une nouvelle conception de la pédagogie mettant en avant la formation humaine d’un artiste. En 2015, elle obtient à Fribourg en Brisgau  son deuxième Master d’interprétation avec félicitations du jury. Très active en musique de chambre, elle a tenu des concerts avec l’altiste François Méreaux, le pianiste Philippe Raskin, le Quatuor Lutoslawski de Varsovie, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, etc.

Valentina Rebaudo continue son oeuvre de promotion de la musique comme éducation à la non-violence et se rend régulièrement en Palestine, où elle enseigne la musique aux enfants des camps de réfugiés, en collaboration avec l’Edward Said National Conservatory of Palestine.

Olivier BURKHALTER, récitant

Olivier Burkhalter a eu la chance de baigner tout jeune déjà dans le monde de l’art et de s’y sentir bien, avec pour passions le théâtre, l’écriture et la nature. Mais sa vie professionnelle d’architecte d’intérieur ne lui laissa que peu l’occasion de suivre ces voies.

Dès 2010, le jeune retraité s’inspire de ses randonnées en Suisse romande pour produire Chemins de traverse (Édition de l’Aire 2011), Humeurs vagabondes (Infolio 2015)  puis  Marche et rêve, (Infolio 2017).

Depuis huit années, il organise neuf productions musicales par année au Caveau du Gouverneur à Tavel/Montreux. Dans le cadre de l’Association Mélodies passagères (dont il est le vice-président), il est le lecteur lors des récitals de chant avec Brigitte Balleys, mezzo-soprano, et Elodie Favre, soprano, accompagnées au piano par Laurent Martin.